Au moment où je rencontre Alain Rey (lexicographe et linguiste français) à l’Opéra de Kiev, je viens de décrocher mon diplôme et je sais déjà suffisamment parler français pour pouvoir tenir une conversation avec ce grand monsieur.

Ce que je ne sais pas, c’est que dans quelques mois seulement, un matin et sans crier gare, je vais prendre dans ma cuisine la décision du siècle, partir en France.

« Pour vivre ailleurs et pour pratiquer le français » c’est comme ça que j’ai formulé la version officielle pour tout le monde et pour moi aussi car à l’époque je ne comprenais pas que partais à la recherche de moi-même et que c’était ça la vraie raison.

 Et vous, vous partez ou vous restez dans votre cuisine ?